Dieu pourvoira - La vie de George Müller

Dieu pourvoira - La vie de George Müller

10.00 €
George Müller est l’un des plus grands philanthropes anglais du XIXe siècle. Préoccupé par le sort des orphelins livrés à eux-mêmes ou en prison, il s’est employé à les héberger, les nourrir et les éduquer. Plus de 10 000 d’entre eux passèrent dans ses « maisons ».  

Pourtant rien ne prédisposait ce fils de fonctionnaire prussien, frivole et dépensier, à un tel engagement. Étudiant en théologie il fut même emprisonné pour dette à l’âge de seize ans. Le souvenir de cette jeunesse dissolue lui permit de garder la tête froide alors que Dieu lui confiait ces grandes responsabilités.
 
Ce ministère fut d’autant plus remarquable qu’il fut accompli sans aucun appel financier. George Müller se contentait de présenter ses besoins à Dieu, qui honora la prière de son serviteur. On estime qu’il reçut l’équivalent de 150 millions d’euros sans jamais rien demander. Sa devise était « Si le Seigneur le veut, nous le voulons aussi et nous le ferons. »  

Ce livre qui nous plonge dans l’Angleterre du XIXe siècle, nous montre que Dieu a la puissance de transformer les vies et que la confiance en sa providence permet des réalisations qui à vue humaine semblent impossibles.
George Müller est l’un des plus grands philanthropes anglais du XIXe siècle. Préoccupé par le sort des orphelins livrés à eux-mêmes ou en prison, il s’est employé à les héberger, les nourrir et les éduquer. Plus de 10 000 d’entre eux passèrent dans ses « maisons ».  

Pourtant rien ne prédisposait ce fils de fonctionnaire prussien, frivole et dépensier, à un tel engagement. Étudiant en théologie il fut même emprisonné pour dette à l’âge de seize ans. Le souvenir de cette jeunesse dissolue lui permit de garder la tête froide alors que Dieu lui confiait ces grandes responsabilités.
 
Ce ministère fut d’autant plus remarquable qu’il fut accompli sans aucun appel financier. George Müller se contentait de présenter ses besoins à Dieu, qui honora la prière de son serviteur. On estime qu’il reçut l’équivalent de 150 millions d’euros sans jamais rien demander. Sa devise était « Si le Seigneur le veut, nous le voulons aussi et nous le ferons. »  

Ce livre qui nous plonge dans l’Angleterre du XIXe siècle, nous montre que Dieu a la puissance de transformer les vies et que la confiance en sa providence permet des réalisations qui à vue humaine semblent impossibles.